RSS
RSS


Au XXIIe siècle, l'Humanité est divisée entre humains et métahumains. Serez-vous de la Terre ou de la Lune ?
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Année 2130. Le forum vient d'ouvrir, le jeu est autorisé. Pensez aux top-sites pour faire connaître le forum !

Coopération forcée [PV Dania]

 :: RPs abandonnés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 3 Nov - 16:05
3 novembre 2129


L'avantage sur la Lune, c'est qu'il ne pleuvait jamais. Le fait d'être sous un dôme ultra-sophistiqué avait également un autre avantage : on ne risquait pas de voir de sitôt une tempête. Et pour ça, il se sentait nettement plus en sécurité que sur Terre. Il faut dire, sur Terre, il avait vécu la majeure partie de sa vie dans des ruines, donc forcément, vivre sur la Lune était plus sécurisant. Même si, aujourd'hui, il n'allait pas forcément avoir une journée de tout repos. Il était en mission, aujourd’hui.

Il n'avait pas vraiment apprécié de devoir travailler avec la Police, mais tant pis. Avec de la chance, les flics allaient le laisser tranquille le temps qu'il résolve le problème, et il pourrait ainsi s'occuper de cette affaire sans que personne ne vienne le déranger, ou tenter de lui mettre des bâtons dans les roues. Il se souvenait d'une fois où deux flics, envoyés pour soi-disant l'épauler, avaient en réalité failli tout faire rater par leur « enthousiasme ». Jason avait gardé son sang-froid, mais il n'avait pas été loin de créer un incident majeur. La mission avait failli très mal se terminer, par la volonté des deux autres de tout saboter.

Une telle rivalité n'était pas bonne, même s'il comprenait d'où elle venait. L'envoi d'un milicien signifiait que la Police n'était pas jugée apte à résoudre une affaire, alors que dans les faits, c'était simplement une question de moyen et de volonté. Il savait qu'il existait des métahumains dans la Police, et qu'ils étaient tout à fait capables de s'occuper de criminels ou de délinquants métahumains. Et si Jason se doutait qu'il pouvait tomber, avec de la chance, sur quelqu'un de bien et de compréhensif, il savait également qu'il pouvait tomber sur quelqu'un de beaucoup moins sympathique. Ce côté quitte ou double restait gênant.

Il finit par arriver sur les lieux. Dans le secteur sud, il existait un petit bar qui faisait face à une boutique de chaussures. Cette dernière, réputée dans toute la ville pour être l'une, voir la meilleure, affichait aujourd'hui une devanture fracassée, une foule de clients et de curieux à l'air morne, ainsi qu'un groupe de policiers en uniforme à la porte. Ces derniers tentaient manifestement d'expliquer aux civils qu'ils n'avaient rien à faire ici, à se regrouper ainsi. Jason n'étant pas un civil, il s'approcha tout naturellement.

 « Jason Grace, Milice Interstellaire. On m'a dit que je trouverais le lieutenant... Mountain, je crois, ici. »

Le policier le regarda d'un air mécontent. Ça commence bien...

 « Ouais, vous la trouverez à l'intérieur. Occupée à examiner la scène avec les sciences. »

Charmant homme. Jason pénétra dans la boutique et chercha alors la personne avec qui il devait discuter de toute cette affaire.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Jeu 3 Nov - 20:37
Dania, dans son appartement se préparait pour sa journée de travail tout en se disant qu’elle avait mal à la tête et qu’elle aurait fallut ralentir sur les shoots d’alcool, il  ne lui restait plus que le café et la douche froide pour achever son dégrisement.

Elle finit tout de même de se préparer et partie au Central. Lorsqu’elle arriva au poste de police, Dania fut appelée par le commissaire pour qu’elle s’occupe d’une nouvelle affaire. Un cambriolage dans le magasin de chaussures « Maria » qui se situe juste devant un bar dont elle sait  qu’il est  géré par une mafia spécialisé dans  le transport d’alcool illégal.

Tout en écoutant son chef, elle se dit qu’elle irait voir le personnel du bar pour plus de renseignements, quitte à voir  le vieux alcoolique qui sert de chef à cette mafia,  en plus celui-ci lui  doit un verre depuis longtemps.
Le magasin « Maria » est connu pour créer de magnifique chaussure en cuire véritable, une petite merveille pour les femmes accro aux chaussures.

Lorsque Dania commença à sortir du bureau , son supérieur lui dit rapidement qu’elle devait collaborer avec la Milice Interstellaire.
La réaction de Dania ne manqua pas , celle-ci lançât un regard noir a son supérieur  et sortie en claquant la porte du bureau .

Dania arrivas sur la scène de crime et commençât a observé le lieu…

Vitre brisée, morceau de verre dirigé vers l’intérieur, projection en cône. Le suspect  a dû attendre la fermeture du bars en toute logique sinon les hommes de main du vieux aurait entendus et serait intervenue. Si je me souviens bien c’est un client de Maria. Caméra vidéo dans et en dehors du magasin, Super séance de cinéma en vue! Les sciences récupèrent les empreintes et à ce que je vois il y a pas grand choses, donc  c’est pas le premier cases qu’il fait.

En plein  observation et analyse un brigadier l’interpellât pour lui dire que l’envoyer de la Milice était arrivé.
Dania observa, détailla  la personne qui venais de rentrée dans la boutique, un Homme bien habillé , bien coiffé, barbu, musclé, habillé avec des vêtement courant.

Sportif, bien dans ces bottes,  il sera sûrement utile pour les interpellations, et peut être qu'il aura une discutions autre que  la milice.

Dania ,s’avança vers l’homme est se présenta :

«  Bonjour, je suis le lieutenant Mountain, vous et moi allons travailler ensemble sur cette enquête. Ne perdons pas trop de temps voulez- vous. Nous avons pas mal de travaille.  »  

A ce moment, un autre brigadier appela le lieutenant  depuis la réserve de la boutique.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 8 Nov - 11:02
Hmm, c'est pour le moins expéditif. Il suivit néanmoins la jeune femme, laquelle semblait vouloir perdre le moins de temps possible. Peut-être était-elle gênée par sa présence ? Ou alors elle avait un préjugé concernant le fait qu'il était de la Milice, et par conséquent elle voulait agir rapidement afin de prouver au monde entier qu'elle était tout aussi capable que lui. Il s'en fichait, car au moins il n'allait pas traîner à rien faire. Le temps d'atteindre l'arrière-boutique, il put examiner un peu les lieux ; tout était plus ou moins sans dessus-dessous, cassé ou tombé. Une lutte peut-être, accompagnant le cambriolage ? Mais il semblait y avoir eu meurtre également.

Cette supposition se révéla exacte lorsqu'ils arrivèrent dans la réserve. Au milieu d'une mare de sang gisait le corps inanimé de la propriétaire. Inutile de s'attarder sur les détails, il suffisait de voir les nombreuses entailles, certaines très profondes et d'autres plus superficiels, pour comprendre qu'il y avait eu une lutte acharnée – ou une cruauté sans nom pour la faire souffrir. Jason jeta un coup d’œil en arrière. Ici, tout était propre et intact, si l'on exceptait le cadavre et le sang. Donc le cambriolage ne visait que la pièce principale.

 « Je vous laisse examiner le cadavre, lieutenant, je vais me charger de la boutique. Nous perdrons moins de temps. »

Sans vraiment lui laisser le choix, il s'en retourna dans l'autre pièce, et passa derrière le comptoir. Se mettre à la place de la propio : elle voyait arriver quelqu'un, ou plusieurs personnes peut-être. Intentions hostiles ou non, il s'agissait d'un cambriolage orchestré cette nuit, ou tôt ce matin. Il se trompait donc, elle ne pouvait pas avoir vu tout ça. Il changea de place, se mettant cette fois au niveau de l'entrée. En admettant qu'on ne sache pas quoi voler, qu'est-ce qui pouvait sauter aux yeux dès le départ ?

Il lui fut difficile, à cause du bazar, mais il finit par avoir une assez bonne idée de ce qu'il manquait. Les étagères de droite étaient entièrement vidées, celles de gauche également. Voler des chaussures, d'aussi bonnes qualités soient-elles, n'était pas vraiment anodin. Ce pouvait donc être un leurre destiné à camoufler la véritable raison du vol. Il se rapprocha du comptoir. Du verre crissa sous ses chaussures, et il faillit tomber en glissant dessus. Son pied gauche tapa avec un bruit sourd sur le sol. Il fronça les sourcils.

Ce n'est qu'après avoir essayé de taper du pied à d'autres endroits qu'il finit par comprendre : il y avait un passage sous la boutique. Ou en tout cas, une pièce.

 « Lieutenant ? Vous devriez venir. »

Il attendit que la demoiselle daigne venir, tirée de son examen.

 « Il y a une pièce, là-dessous. Il serait bon de l'examiner, au cas où. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Mer 9 Nov - 21:37
Maria était étendue sur le sol dans une mare de sang, un véritable spectacle de foire se disait Dania. Le corps de la pauvre femme était mutilé, des entailles plus ou moins profondes, vêtements déchirés, on pouvait même remarquer que l’un des talons des escarpins était recouvert de sang, le sien sûrement.

Un massacre, la personne ou les personnes se sont acharnés sur son corps. Tiens, c’est bizarre … la coupure au thorax est plus profonde que les autres … elle est en forme de croix. Si je regarde les autres coupures, j’ai l’impression qu’elles ont été faites post mortem.

Dania demanda au légiste présent, les renseignements sur l’heure de la mort, ainsi que la cause. Le scientifique lui appris que Maria était morte très tôt ce matin vers 5h-6h et que la cause de la mort était bien dû à la coupure en forme de croix sur le thorax. D’après, le légiste, la force exercée par le tueur, aurait cassé les côtes de Maria et l’une d’entre elles se serait logée dans le cœur. Lui évitant des minutes de souffrance. Les autres de coupures n’étaient que des « décorations » de l’agresseur afin de dissimuler la coupure fatale.

Le Milicien appela Dania

« Lieutenant ?  Vous devriez venir. »

Elle se leva et quitta le scientifique sans omettre de lui donner la consigne de lui apporter le rapport    complet au plus tard demain matin à 10h. Elle se rapprocha du milicien dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Elle se nota mentalement de prendre tout de même un petit temps pour apprendre qui il était, enfin surtout pour éviter de l’appeler « hey le mec de la milice » … autant dire que cela ne le faisait pas tellement.

« Il y a une pièce, là-dessous. Il serait bon de l’examiner, au cas où. »  

Surprise par cette remarque, Dania lui demanda d’ouvrir la trappe. Elle descendu en premier et commença à éclairer le couloir tout en se déplaçant pour laisser la place à son coéquipier. Elle repéra un interrupteur et l’actionna. Devant eux, il y avait un couloir, étonnamment, plutôt large et au bout de celui-ci se trouvait une porte en fer, type blindage.

Dania s’avança, en vérifiant qu’il n’y avait pas de piège ou autre mécanisme de protection qui empêcherait la porte de s’ouvrir. Elle déverrouilla celle-ci, pour tomber dans un laboratoire tout droit sorti des mauvais films horreurs.  Elle progressa dans la pièce pour laisser le Milicien rentrer.

« Mais sur quoi sommes-nous tombés ? cela ressemble à une mauvaise plaisanterie. »
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 17 Nov - 16:52
Le laboratoire laissait à désirer, honnêtement. Il n'avait probablement jamais servi ces derniers temps, vu la couche de poussière et de saleté par endroits. Il n'était pas un expert, mais était quasiment persuadé que pour rien au monde on ne laisserait autant de saletés s'installer comme ça. Il attendit un peu avant d'inspecter cette nouvelle pièce. Il voulait d'abord regarder dans l'espèce de mini-couloir. Celui se trouvant sous la boutique. Car, là, ils étaient sous la route. Bizarre. Comme disait la policière, on aurait dit une mauvaise plaisanterie.

Il retourna donc sous la boutique, examinant un peu la trappe et la pièce. Une remise. Quelques outils sur des étagères, quelques vieilles chaussures, des cartons. Cet endroit servait davantage, car il n'y avait pas la couche de poussière et de saleté du laboratoire. Mais dans ce cas, pourquoi allait-on ici sans aller au labo ? Une pièce secrète inutile ? Ou peut-être que la propriétaire ignorait ce qui se trouvait derrière la porte, et qu'elle n'avait jamais pu ou voulu ouvrir. Moui. Jason fronça les sourcils. C'était de plus en plus bizarre, et cette théorie-là était quelques peu incohérente.

Il revint donc au labo.

 « Vous avez trouvé quelque chose ? On dirait que personne n'ait venu ici depuis un sacré bout de temps. »

Il n'attendit pas vraiment la réponse de la jeune femme, même s'il la guettait d'une oreille. Non, il se concentra plutôt sur un examen attentif de cette pièce-là. Il y avait bien quelque chose ici qui permettrait d'avancer un peu. Même si pour le moment, il n'était sûr que d'une chose : ils cherchaient du métahumain. Rien de « normal » n'aurait pu faire autant de dégâts. Maintenant qu'il y pensait, ils n'avaient pas regardé les caméras de sécurité. De nos jours, c'était obligatoire.

 « Regardez-moi ça. On a l'impression... disons l'impression que tout ça n'a pas servi depuis longtemps parce qu'on l'a laissé à l'abandon. Tout est rangé, vidé. Pas de bordel. La propriétaire ignorait cet endroit, ou n'allait pas ici. Dans les deux cas, soit on s'égare, soit il s'agit de quelque chose de très différent que ce à quoi on s'attendait. Du coup, j'espère que vous avez un truc de votre côté. Sinon, on remonte voir si les caméras de sécurité ont pas un truc à nous révéler. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Lun 21 Nov - 21:59
Un laboratoire médical abandonné, d’après les fichiers de la police, il était tous supposé fermer et bétonner . Alors comment celui-ci a pu échapper à la police ?
Dania laissa ses yeux traîner dans la pièce lorsque son regard s'arrêta sur la paillasse du laboratoire. Comme l’avait dit ce cher milicien, il y avait plein de poussière et lorsqu’il manquait un objet cela se voyait très rapidement et il manqué un objet de forme rectangulaire, pas plus de 20 cm.

« Regardez-moi ça. On a l'impression... disons l'impression que tout ça n'a pas servi depuis longtemps parce qu'on l'a laissé à l'abandon. Tout est rangé, vidé. Pas de bordel. La propriétaire ignorait cet endroit, ou n'allait pas ici. Dans les deux cas, soit on s'égare, soit il s'agit de quelque chose de très différent que ce à quoi on s'attendait. Du coup, j'espère que vous avez un truc de votre côté. Sinon, on remonte voir si les caméras de sécurité n’ont pas un truc à nous révéler. »

« Effectivement, le laboratoire n’a pas été utilisé depuis longtemps mais on est bien venu ici pour récupérer un objet. Allons voir les caméras de sécurité, par la suite nous irons voir certain de mes informateurs-amis. Remontons. »

Dania remonta en dernière, elle demanda à un premier policier de prendre des photos du sous-sol du magasin et qu’elle voulait le tirage demain matin au plus tard. À un second, elle demanda de récupérer et de lui envoyer les vidéos des caméras intérieures et extérieur sur son ordinateur.
Elle proposa au milicien de monter dans la voiture afin d'aller au central pour analyser les vidéos.
Lorsque Dania se rapprocha de sa voiture, elle vit qu’un employé du bar en face lui faisait des signes.

Elle informa le milicien qu'elle devait s’absenter deux seconde et se rapprocha de l’homme de main du vieil alcoolique.
Celui-ci fit un sourire faussement chaleureux et lui dit que son chef avait un petit marché à proposer et de venir avec son collègue en montrant le jeune milicien. Mais que pour cela il faudra que l’on se déplace vers le chantier de la tour hôtelière.

Dania regarda l’homme de main et lui fit signe qu’elle le suivrait, elle se retourna vers la voiture et fait signe au milicien de la suivre dans la voiture.

Dania pris un air sérieux.

« Nous avons rendez-vous avec une personne influente, si vous plait, ne parlez que si on vous pause directement une question. Je sais que cela peut être dérangeant pour vous, mais on évite de plaisantez avec la mafia, car oui nous avons rendez-vous avec le chef de la branche lunaire de la mafia russe, l’hôtel de Moscou. D’ailleurs quel est votre nom, je n’ai pas pris le temps pour vous le demandez et il faudra bien que je vous présente. »
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Ven 25 Nov - 18:22

Jason fronça les sourcils en voyant la flic parler avec cet individu pour le moins suspect. Il avait jeté un regard au milicien, un coup d’œil tout sauf amical. Il ne semblait pas particulièrement fan des forces de police non plus, cela dit, en dépit de sa visible bonne intention. Tout cela ne disait rien qui vaille, et il ne tarda pas à voir sa crainte se confirmer. Non seulement ils avaient rendez-vous dans un endroit très probablement suspect, mais en plus de cela, il s'agissait de la mafia. Sans vouloir être particulièrement moqueur, Jason ne put s'empêcher de penser que la police avait parfois besoin d'une aide un peu louche.

Il n'avait pas davantage l'intention d'obéir que de laisser la jeune femme décider de tout. Tout cela sentait l'entourloupe, le problème, qui retomberait sur quelqu'un. Il avait eu vent des problèmes du gouvernement lunaire avec l'implantation mafieuse, mais dans son souvenir, ils n'étaient pas aussi... flagrants. Là, un homme interpellait ouvertement une flic et lui disait d'aller à un rendez-vous avec un chef de la mafia. Heureusement que la Milice n'est pas comme ça...

La jeune femme avait un air sérieux sur le visage. Lui-même prit également sa tête de « mec sérieux ».

 « Jason Grace, Milice Interstellaire. Maintenant que vous avez mon nom, et si on allait discuter, vous et moi ? »

Ils montèrent dans la voiture, que la jeune femme se fit un plaisir de conduire. Quant à lui, Jason attendit quelques instants, avant de briser le silence.

 « Commençons par votre ami de la mafia. Depuis quand les flics sont devenus si mauvais qu'ils demandent de l'aide aux criminels ? Ou, si vous préférez la question autrement, depuis quand la pègre dit-elle à la police ce qu'elle doit faire pour résoudre son enquête ? On a trouvé des trucs vachement suspects dans cette boutique ; le genre de trucs qu'on n'y trouve pas habituellement. La propriétaire était sans doute liée à quelque chose de plus important qu'elle. Enfin, on appelle pas la Milice si on ne pense pas qu'il y a eu un métahumain puissant à la clé. Donc soit vous savez des choses que j'ignore, soit... ouais nan, en fait, vous savez des choses que je ne sais pas. »

Il lui jeta un coup d’œil, guettant sa réaction. Allait-elle s'énerver, perdre son sang-froid ?

 « Donc, avant qu'on arrive, ce serait bien que vous partagiez ces informations avec moi. Car je ne fonce pas dans ce piège sans en savoir plus. » déclara-t-il d'un ton ferme.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Mar 29 Nov - 23:11
« C’est pour ça que je n’aime pas travailler en groupe. Ce n’est pas contre vous, mais travailler solo cela évite les questions dans ce genre de situation ! Mais vous avez raison, il faut mieux que je vous informe. »

Dania respira un grand coup et continua ses explications.

« L’homme qui nous a accosté est loin d'être mon ami, ce n’est qu’un messager, mon “ ami” serait plutôt son patron, le chef de la branche, Andreï de son prénom, je ne connais pas son nom de famille. Lors de la construction du royaume Lunaire, il y eut de nombreux investissements de la part d'entreprises, de vieilles familles issues de noblesse mais encore fortunées ou encore des  aides venant d’Etats terriens, etc... et puis il y a eu les mafias, elles ont également beaucoup investi dans le royaume lunaire, un royaume vierge de tout commerce illégal, de quoi avoir un monopole et un commerce florissant ! Au fur et à mesure  que le temps passait, les mafias ont investis les différents dômes, certain dans le domaine de l’agriculture illégale avec leur production fait dans le dôme 5, d’autre dans le développement de technique médicale comme armement, dans d’autre dôme… bref, je pense que tu as compris, la mafia agissait ici comme sur la terre… sauf que la police qui est si mauvaise pour reprendre tes mots, a réussi à ralentir leur trafic il y a cela quelques années . Mais le monde de la mafia est un monde à part et ce monde est dur à éliminer. »

Dania continua de suivre l’homme de main de Andrei, celui-ci commença à accélérer, elle accélérera elle aussi. Bien qu’elle connaissait  le chemin, elle se devait d’arriver le plus rapidement après l’homme pour éviter toute discussion entre lui et son cher patron.

« J’ai très vite compris, avant même d'être policière, que le monde de la mafia était intimement relié au monde des simples civils.  Et que le centre nerveux de ce système se situe malheureusement dans notre belle ville d’Arkéa et plus précisément dans le secteur sud...enfin on a surtout concentré les différentes familles de la mafia dans le secteur Sud. »

Dania pris un temps de silence pour que Jason puisse intégrer toutes les informations qu'elle lui avait donné. Même pour un lunaire,  cela pouvait être difficile de comprendre  que, bien oui, la mafia existe toujours et que celle-ci et même installée sur la lune.

« J’ai pris la décision, et non la Police, de m’aider de ce système pour pouvoir établir une paix et faire en sorte que la mafia reste dans l’ombre pour les citoyens. J’ai donc établit des liens avec les différentes mafias : la branche russe comme tu as pu t'en douter, mais également, la branche chinoise, européenne, sud-américaine, africaine… En échange d’informations que seule les mafias peuvent me fournir, je dois m’occuper des nouvelles mafias qui veulent s'implanter sur la lune et cela  de manière légale. Ainsi la mafia actuelle n’attire pas l’attention sur eux et ces familles de mafia continuent  d’avoir le monopole dans leur domaine. Cela ne se voit pas mais ainsi je garde un certain contrôle sur les mafias. Au final même si elles sont puissantes, je connais tellement leur fonctionnement que je peux les faire couler en une soirée ou encore de décider de la remplacer par une autre sur des sites, toutes le savent mais n'en parlent jamais. »

Dania ajouta avec un brin d’humour noir,

« D’ailleurs si tu parles avec eux, évite ce point-là... Tu nous enverrais à la mort directement, ils ont leur petit égo. »

La voiture quitta le boulevard pour prendre une route située à droite, le véhicule de devant commença à ralentir et entra dans le chantier. Dania suivit la voiture, elle entra, devant une berline noire était déjà garée.   Un homme sortit de l'arrière de de la berline. Dania coupa le moteur et regarda Jason un court instant.

J'espère qu’il a réussi à intégrer toute les infos et qu’il est apte à réaliser cet entretien. En même temps, il a eu de la chance pour cette situation, Andrei est un vieux mafieux, il ne perd pas son sang-froid et sait analyser de façon cohérente les situations. Tout ce que j’espère c’est que l’on ne va rester longtemps ici. On a du travail et on doit se reposer.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 6 Déc - 11:26
La rencontre avec les mafieux avait tout d'un film : la voiture qui suivait docilement l'autre, l'arrivée dégagée sur un chantier où il n'y avait évidemment pas un chat, et la berline noire. D'où venait cet attrait pour les berlines noires, bon sang ? Une sorte de coutume chez les membres d'une pègre ? Ça, ajouté aux costumes hors de prix et aux petites manières des « grands » criminels... ouais, on avait le droit à un film. Par acquis de conscience, Jason regarda dans la boîte à gant, au cas où il n'y aurait pas de pop corn. Mais non, c'était réel.

Il attendit que Dania sorte en première de la voiture, avant de le faire aussi. Il s'assura qu'il avait son arme sur lui. Néanmoins, en se retrouvant au milieu de cette scène, deux choses s'imposèrent dans son esprit : premièrement, il perdait son temps. Il était là pour traquer un métahumain criminel, pas pour discuter avec des criminels. Il n'y avait quasiment aucune chance pour que ces types-là deviennent des gens sympathiques, d'un coup d'un seul, et leur donnent des informations sans rien en retour. Dania avait beau prétendre les contrôler, Jason voyait mal comment c'était possible.

Deuxièmement, il s'emmerdait. Il lui fallait plus d'action que ça, au risque de tomber dans la stéréotype du gars musclé et bourrin sans cervelle, qui cherchait juste à taper. Il n'en était pas à ce point-là, mais soyons honnêtes : il était un homme d'action. Un peu de défoulement lui aurait fait le plus grand bien. Il jaugea rapidement la disposition et le nombre de gens de la mafia : quatre, dont deux derrière la voiture. Dania était malheureusement trop proche. En cas de problèmes, il ne pouvait pas les débarrasser des criminels sans mettre sa vie en danger. Et ça se dit policière... qu'est-ce qu'ils leur apprennent, à ces gens ?

Il s'assit sur le capot avant de la voiture de Police. Il préférait laisser Dania parler, afin de minimiser les risques. Il n'était pas totalement idiot, non plus. C'est pourquoi il se contenta de parler qu'une seule fois ; lorsqu'on lui adressa la parole pour savoir qui il était. Diantre, ces Russes parlaient vraiment avec un accent incroyable. C'était vraiment un film, en fait.

 « Jason Grace, indic' pour la jeune flic ici présente. Rien à craindre de moi, rassurez-vous. »

A Dania de faire tout le travail, du coup. Mais il était sûr qu'elle pouvait s'en sortir. Sinon elle n'aurait pas accepté de venir, si ? A moins qu'elle ne soit complètement bouffi d'orgueil et idiote. Bordel, il valait mieux se tenir prêt au cas où...
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Lun 12 Déc - 23:00
Dania sortie de la voiture et se rapprocha d’Andrei. Celui-ci était un homme d'une cinquantaine d'année qui aimait son travail, prendre soin de ses subordonnées, il n’était pas rare que certains hommes disent de lui qu’il se comportait comme un père envers eux, il aimait également boire.  Mais sa plus grande qualité était sûrement son humour. Il adorait rire et faire des blagues très cliché … Comme en ce moment même !

Dania se retourna vers Jason et vit sur son visage à quel point il pensait rêver, il faut dire que la situation était digne d’un vieux film d'humour d’Hollywood !

Dania se reprit en secouant sa tête et regarda Andrei. Après que Jason se présenta, Andréï lui s’adressa avec un air moqueur et lui dit que son coéquipier était fort plaisant à regarder et qu’elle devait bien être contente d’avoir un si bel indic. Dania était habitué à ce genre de réflexion mais elle espérait que Jason, lui, n’est pas entendu cette remarque.

Dania se repris malgré sa légère rougeur et s’adressa au quinquagénaire :

« Pourquoi nous avoir demander Andrei, je … pardon, nous somme sur une affaire. »

Après un léger silence, Dania repris :

« Par ailleurs, je suis désolée de te l’annoncer mais Maria, nous a quitté. Nous avons retrouvé son corps ce matin. Je me doute que tu es déjà au courant… aurais-tu par hasard des informations qui pourraient nous être utiles ? Mon coéquipier et moi-même avons trouvé un laboratoire abandonné. »

Dania regarda un moment Andrei, mais celui-ci ne lui disait rien, il ne faisait que fixer Dania tristement mais on pouvait y lire la rage qu'il gardait pour lui. Maria était une bonne amie, une amie d'ivresse. Dania les avait souvent retrouvés dans un état d'ivresse bien avancés dans un bar ou encore dans une rue.
En effet Dania avait, malgré son souhait d’éliminer la pègre d’Arkéa, sympathisé avec le vieux russe. Il était malgré son métier de mafieux, fort sympathique et les discussions avec lui étaient fort intéressantes.
Et puis la mafia russe était bien la dernière des occupations de la police.

Dania sortie de ses pensées quand elle vit Andrei, sortir de sa voiture, une bouteille de vodka ainsi que 2 shooter.
Il marcha vers Dania et lui servit un shooter, puis le sien. Ils levèrent leurs verres et d’une seule voix, ils prononcèrent :

« chto smert' sladka vy , que la mort te soit douce »

Puis ils burent d’un coup sec leur shooter.
Dania et Andrei continuèrent de discuter de Maria tout en continuant de boire la bouteille.
Durant leur discussion, Andrei parla très souvent de la Mafia européenne. Du souhait, qu'elle avait de relancer un projet qui avait avorté, grâce à la police, il y a cela 7 ans sur la lune. Bien évidemment, le projet n’avait pas été révélé dans les médias. La seule chose que savait Andreï sur ce projet c’est que cela était en relation avec des manipulations médicales.

Pour Andrei, l’assassin de Maria était une personne de la mafia européenne ou du moins était payé par celle-ci.

Après avoir bu la bouteille et pour finir la discussion, Andrei lui conseilla de trouver le salopard qui avait tué Maria avant lui. Car il était déjà à sa recherche et s'il le trouvait en premier, la paix que Dania avait tant souhaité, pourrait bien se finir.

Dania, anxieuse, regarda Andrei partir avec tous ses subordonnés.
Elle se retourna vers Jason et lui dit :

« Nous avons du boulot, allons au poste visionner les vidéos prisent par les caméras.Tenez les clés de la voiture j’espère que vous savez conduire. Nous devons à tout prix retrouver le tueur de Maria, il en va de la sécurité de civil maintenant. »

Ils montèrent dans la voiture et Dania rentra l'adresse dans le GPS.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 13 Déc - 20:27
Il s'apprêtait à faire une remarque sur le fait que la jeune femme, étant encore en période de travail, venait quand même de s'enfiler une bouteille entière de vodka avec l'aide d'un mafieux. Personne n'avait été là, heureusement, pour le mémoriser et le signaler à quelqu'un. Un collègue, par exemple. Mais Jason n'était pas assez mesquin pour se formaliser de ce genre de choses ; au fond, c'était peut-être mieux qu'elle ait accepté de boire. Le dénommé Andreï aurait pu mal le prendre, et l'échange aurait lui aussi mal tourné. A l'instar des films de gangsters et de mafias. Ironiquement, tout cet ensemble de cliché semblait ne pas être qu'une façade : mais bien la réalité.

Aussi, il prit le volant sans rien dire. Conduire lui permettait de réfléchir un peu à l'abri. Dans le sens où comme ça, il était concentré sur quelque chose et ne se laissait pas égarer par d'autres pensées, plus parasites. Mais il allait quand même devoir parler un peu. Car selon les nouvelles consignes de la policière, il était temps de se remettre au boulot. Après tout, ils avaient encore un homme – ou une femme – à traquer. En espérant que tout cela se passe dans le calme ; autrement dit sans que quelqu'un ne cherche à l'empêcher de faire son travail.

 « Bon, dîtes-moi tout. Toute cette expédition avec la mafia, ça a vraiment été utile ? »

Ils dirigèrent vers le poste de police. Inutile de retourner à la boutique, à l'heure qu'il était. Les flics avaient sûrement déjà tout récolté et tout ramené chez eux. Il leur suffirait donc de se rendre chez eux, de visionner tout ça, et ils pourraient certainement avoir une bien meilleure idée de ce qu'ils devaient affronter. Ou du moins, ce qu'ils cherchaient. La confrontation n'était jamais qu'une nécessité ; même si elle risquait fortement d'arriver. Jason savait se défendre, mais il devait espérer que cela pouvait ne pas survenir.

Une fois arrivés là-bas, Jason se sentit immédiatement mal à l'aise. Ici, personne ne m'appréciera pour mes capacités. Tant pis. Il avait autre chose à faire que de laisser les policiers l'empêcher de travailler. Il doutait qu'on le provoque ouvertement, bien qu'il puisse parfois exister des cons partout, mais il se prépara à rester calme en toutes circonstances. Ce ne serait pas professionnel ni même utile à la mission.

 « Vous savez où on doit aller ? Désolé, c'est la première fois que je viens dans un poste de police, sur la Lune en tout cas. Si ça se trouve, vous fonctionnez différemment, ici. »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Mar 20 Déc - 1:28
Dania se remettait doucement de la rencontre avec Andreï, afin elle devait éliminer l’alcool absorbé. Pendant le trajet jusqu’au poste, Dania but une bouteille d’eau tout en repensant aux paroles dite par son ami.

Il va falloir que j’étudie le dossier des Européens ainsi que l’affaire des labo…Enfin ON va devoir étudier les rapports. D’ailleurs Il a été plutôt « sage » je trouve, je suis étonné qu’il ait rien demandé encore.

« Bon, dîtes-moi tout. Toute cette expédition avec la mafia, ça a vraiment été utile ? »

« Deux choses, Une piste en particulier, la mafia européenne …mais je préfère mettre des réserves, Andreï ne les aime pas. C’est un peu trop subjectif… cela serait tout de même chouchette que cette affaire leur soit lié, La mort de Maria pourrait permettre d’éliminer cette branche de la lune définitivement ! Et la deuxième, une menace sur le fait que si on ne se bouge pas rapidement, on risque de recevoir une petite surprise dans les rue d’Arkéa. »

La fin du trajet se fit dans le silence, ils arrivèrent au central, On ne pouvait pas dire que les collègues de Dania étaient discrets, ils dévisagent tous Jason, ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait voir un milicien.

« Vous savez où on doit aller ? Désolé, c'est la première fois que je viens dans un poste de police, sur la Lune en tout cas. Si ça se trouve, vous fonctionnez différemment, ici. »

« Je pense que l’on fonctionne comme sur terre. Mais suivez-moi, on va travailler à mon bureau, vous pourrez même utiliser le bureau en face du miens comme étant le vôtre durant la collaboration. »

Ils avancent dans le poste de police jusqu’à leur place.

Le bureau de Dania était … spectaculairement désordonnée. Une pile de dossier était dans un équilibre précaire au bord du bureau. Des post-it encadrait l’écran de l’ordinateur et on pouvait voir que certain dossier était ouvert sur le dit bureau en face qui devait servir de poste de bureau pour Jason.  

« Ah, oui, j’avais oublié, je vais déplacer les dossiers gênant… »

Dania n’avait pas l’habitude d’avoir un partenaire, elle fut gênée et pris la pile de dossier pour le déposer sur un petit meuble à côté des deux bureaux et repris les dossiers ouverts. Elle fit un signe à Jason pour qu’il se pose sur le bureau.

A peine posé, que l’un des officiers, qui était avec eux dans le magasin, arriva avec les vidéos des caméras. Dania partie récupérais un projecteur afin de mieux voir les vidéos. Elle branchat celle-ci a son ordinateur, elle invita Jason à venir regarder.

La première vidéo débutât, on se retrouvait dans le magasin, pendant la nuit, rien d’alarmant, tout était calme. C’est vers les 5h30 du matin d’après les caméras que la chose intéressante arriva.

On vit une personne, qui n’avait pas le visage en face de la caméra, celle- ci devait mesurait entre 1,70m et 1,80 m. Cette personne de rapprochât de la vitrine et fixa une sorte de pâte sur la vitre, puis s’éloignat, pour donner un grand coup de poing dans la vitre, on pouvait facilement deviner que ce bras était mécanique. La vitre se brisa vers le magasin en cône, comme l’avait deviné Dania plutôt.

Dania remarqua sur la vidéo un petit point rouge, une alarme …

L’alarme s'était déclenchée, cela expliquait pourquoi Maria était dans le magasin, elle avait reçu un appel sur son portable et avait donc dû partir voir son magasin.

Dania repris son visionnage, à 6h, Maria arriva sur les lieux, elle avait l’air de regarder vers le fond du magasin. Les lèvres de Maria bougèrent, elle continua à s’avancer vers l’arrière de la boutique, en faisant attention ou elle mettait les pieds, la boutique était déjà sens dessus- dessous. Dix minutes après la disparition de Maria, le suspect arriva dans le champ de la caméra, il avait l’aire de s’énerver de ne pas trouver ce qu’il recherchait, il tourner en rond, il retira violemment ses gangs déchirés et ensanglantés. Jason et Dania purent alors voir que le suspect avait deux mains mécaniques en plus d’un bras. Les doigts de la main mécanique droite était très fin et briller d’une façon bizarre que Dania savait pas comment l’interpréter. Le suspect disparut de du champ et d’un coup la porte de la cave se soulevait, apparemment, le suspect venez de trouver ce qu’il cherchait car un sourire se vit sur le bas du visage qui était visible.  On le vit remonter vers 6h15 et partir sans regarder derrière lui.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mar 20 Déc - 17:53
Jason se chargea de visionner le reste des vidéos, laissant à la flic le soin de faire ce qu'elle désirait. Il était à peu près certain qu'il parviendrait, s'il se concentrait assez et voyait la bonne chose, à déterminer un élément clé de leur investigation. Déjà, confirmation avec les premiers rendus : un cyborg, et avec deux bras non camouflés. C'était généralement assez courant, de nos jours, de recouvrir les membres mécaniques avec de la peau synthétique. Le fait qu'il ne l'ait pas fait pouvait signifier deux choses : un choix délibéré ou un manque de moyens financiers et matériels. Mais il y avait les détails du bras droit. Clairement, il y avait plus que juste un bras robotique. Il décida de visionner le reste des vidéos.

Les trois suivantes ne lui apprirent rien, hormis que la proprio du magasin fouillait un peu partout d'un air paniqué, cherchant à nettoyer un peu et à vérifier que rien ne manquait. Quelque chose n'allait pas, et c'était évident : le magasin, malgré la vitre brisée, n'était pas encore dans l'état dans lequel ils l'avaient trouvé. Alors comment ça se faisait que... ah, la réponse vint à la suite. A 7h03, l'individu revenait dans la boutique. Son bras droit brillait toujours de la même manière, mais cette fois il tenait une espèce de lame courbée dans la gauche. Tout se déroula ensuite très vite, et assez atrocement.

C'était assez rapide pour qu'il ne puisse trop s'attarder sur les détails sordides. Maria, derrière son comptoir, venait de terminer un appel quand l'intrus fit irruption dans le magasin, se jeta sur elle et la neutralisa directement. Les caméras ne permettaient pas de voir ce qu'il se passait ensuite, car il traîna sa victime dans la réserve. Jason poussa un soupir, et essaya de se concentrer pour la suite. Quand, quelques minutes plus tard, l'agresseur revint dans la boutique, il commit l'erreur de laisser ses émotions s'exprimer : il se mit à donner des coups dans tous les sens, usant également de son bras brillant. Ce dernier projetait des petits arcs électriques. Rapidement, la boutique fut saccagée, mais un détail fit s'arrêter net le milicien : l'intrus avait laissé échapper son visage.

Il fit rapidement le tour du logiciel pour nettoyer l'image et la comparer à d'autres fichiers ; en l'occurrence, les base de données de la Police concernant les citoyens. Il avait un peu menti, en sous-entendant qu'il était perdu chez les flics. Il savait se servir de leurs logiciels pour retrouver quelqu'un. La recherche fut néanmoins longue, assez pour qu'il cède et aille se prendre un café en attendant. Il fouilla dans des dossiers inutiles et continua de visionner les vidéos, en vain. Après son méfait, l'agresseur de ladite Maria était parti. Il n'avait pas fouillé de nouveau. Dommage.

C'était maigre, mais au moins ils avaient un visage. Lequel ne correspondait pas du tout au mot « maigre », en revanche. Le milicien fouilla rapidement les données sur cet individu : un type sans casier judiciaire. Il pinça les lèvres. Encore un criminel poussé par des raisons connus de lui seul, et impossible à prévoir si on ne trouvait personne ne le connaissant.

Il appela la lieutenant. Elle pourrait lui donner de meilleures informations, si elle en avait, grâce à ses contacts avec la mafia.

 « Je pense avoir trouvé, grâce aux vidéos, notre intrus. Et vous, de votre côté ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Sam 21 Jan - 14:59
« Les laboratoires étaient principalement connus des clandestins, pour les soins médicaux quel qu’il soit d’ailleurs, cela pouvait être pour une rage des dents, aux problème plus sérieux de cœur ou encore de mécanique pour les cyborgs. Je me rappelle que mon père me disait que ces services médicaux étaient un problème pour la police et le service de l’immigrations. Le fait que ce service illégal exister, entraîner certain problème sanitaire en plus que les réfugiés finissaient alors avec une mauvaise santé par manque d’hygiène. »

Dania s’arrêtât pour fixer Jason et continua :

« Certain de ces laboratoires était totalement consacré au changement génétique et modélisation corporel, mécanisation du corps, mutation sur des sujets humains… bref, je pense que tu vois l’image. La police alors mis fin à ce réseau souterrain, et a fait fermer et bétonnée tous les laboratoires recensés. Ce qui équivaut à une petite cinquantaine de laboratoire. Il va falloir que l’on continue les recherches sur les laboratoires. »

Elle prit une pose et souffla un grand coups pour ce donner du courage

« En attendant, allons demander de l’aide à notre chère amie, le service de l'immigration j’ai nommé la S.I.L. Je vais envoyer le visage de notre suspect et leur demander si cette personne est connue de leur service.
Je vais également, lancé une recherche sur les individus rechercher ou sur notre banque de donnée. »


Dania récupéra la photo de leur suspect, et envoya au S.I.L. Elle lança également la reconnaissance faciale de l’homme sur son propre ordinateur. Celui-ci commença alors à réaliser ces calculs. Il ne reste plus qu’attendre qu’il ait soit une réponse du S.I.L. soit que son ordinateur l’identifie.

À la vue de l’heure, Dania se dit qu’il serait bon de réaliser une pause. Dania était relativement intrigué par Jason. Elle se demandait quel type il était et comment cet homme avait finis dans la milice. Quel type de vie il menait, à quoi ressemble la terre, après tout n’avait pas-t-il dit qu’il ne savait pas comment fonctionner un commissariat sur la lune ? cela voulait donc dire qu’il connaissait la terre et leur fonctionnement ?

Dania proposa donc à Jason s’il souhaitait prendre une pause avec elle et d’aller prendre un café ou une autre boisson, puisque de toute manière, ils étaient obligés d’attendre les résultats.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Mer 25 Jan - 15:37
D'abord réticent à la pause café, typique des clichés sur les forces de Police, Jason finit par accepter quand il jeta un coup d’œil aux fichiers répertoriant les profils d'individus. Des millions d'individus à examiner, ça prenait certainement du temps, même pour un ordinateur. Oh, il ne doutait pas que l'appareil trouverait rapidement. Quelques minutes maximum lui serait nécessaire. Mais en attendant, la jeune femme semblait tenir à sa pause, et de toute façon, se dit Jason en baillant fortement, ce n'était pas en restant là à ne rien faire qu'il ferait passer le temps plus vite. Et d'autre part, le café, c'était bon.

Il fouilla ses poches à la recherche d'un peu de monnaie ; heureusement il en avait assez pour payer son propre gobelet, et un autre également si la fantaisie lui prenait. Bon, il n'aimait pas spécialement ces cafés industriels, qui étaient faits à la va-vite et sans réel soin, mais c'était toujours du café. Au moins dans le goût. Il en prit un, n'y versant bien sur pas de sucre. Sacrilège, le café avec du sucre ! Il regarda la lieutenante, laquelle semblait vouloir lui poser beaucoup de questions. Il avait remarqué son regard intrigué. Qu'espérait-elle ? Faire copain-copain avec lui ? Pitié...

Il n'était pas hostile à l'idée de faire connaissances, ne nous méprenons pas. Mais sitôt la conversation engagée avec elle, il était certain qu'elle chercherait à en savoir toujours plus à son sujet, et il n'en avait guère envie. Après tout, il était là pour le travail, à la base. Sitôt ce boulot fait, il repartirait et quitterait probablement la Lune. Il n'aimait pas y être. Trop... différent de la Terre. Il finit par trancher en lançant lui-même la conversation. Mais il arrêterait la jeune femme si elle allait trop loin à son goût.

 « Bon, je vois bien que vous avez des questions. Allez-y, posez-les. Mais je vous préviens, quand ce café sera fini, vous n'aurez plus de temps de parole. »

Il lui adressa un demi-sourire pour montrer qu'il plaisantait, et but une petite gorgée. De un pour qu'elle ait quand même un peu de temps si elle voulait lui parler, et de deux... bah de deux parce que le café ça se déguste, que diable ! Inutile de se presser, de le boire à toute vitesse de manière fort impolie. Et de surcroît, ça l'expédierait aussitôt devant la machine à café, car il aurait envie d'en reprendre un. Et autant garder de la monnaie pour plus tard. Ça pouvait servir.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Lun 30 Jan - 23:45
La salle de pause était vide pour le plus grand plaisir de Dania. Les pauses tranquilles été ce qu’elle aimait le plus.  Elle n’était pas fan des grosses discussions bruyantes que pouvait faire certaine de ces collègues, notamment un autre lieutenant à peine plus âgé qu’elle.

« Bon, je vois bien que vous avez des questions. Allez-y, posez-les. Mais je vous préviens, quand ce café sera fini, vous n'aurez plus de temps de parole. »

Pris en flagrant délit ! Dania n’avait pas était très discrète.  Il faut dire que la fatigue que cumulez Dania lui altérer son contrôle. Elle fixa Jason et lui fit un sourire gêné.

Puis, elle prit une petite respiration est décida avant de commencer les questions personnelles de plutôt commencer les question d’un cadre moins personnel et purement culturel.

Elle regarda Jason, puis s'avança devant la machine à café et appuya sur la touche cappuccino.  

« Je n’ai jamais rencontré de personne venant de la terre. A quoi ressemble-t-elle ?  Les livres d’histoire nous la montre comme étant une planète avec divers climats et donc avec différent paysage, mais c’est vraiment comme on nous l’apprend ? »

Elle prit son cappuccino et ajouta le chocolat en poudre par-dessus. Quand le chocolat fut mis, elle commença son petit rituel, elle tourna le gobelet dans ses mains puis quand elle trouva le bon angle d’attaque pour son café, elle mangea d’abord la mousse faite par le lait. Puis elle racla le bord du verre en plastique, pour plonger la cuillère dans le café. Elle déposa son verre, encore remplie de café au lait, sur la table à côté de la machine à café. Elle sortit de sa veste, une flasque en argent avec du cuir noir l’entourant et une gravure en forme de loup. Elle versa une petite lichette de whisky dans le café. Elle remit sa flaque dans la veste et elle tourna la cuillère dans le café trois fois et but la première gorgée.  

Dania se tourna vers Jason et lui sourit espièglement tout en disant « petit pécher mignon. »
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Dim 5 Fév - 11:05
Buvant une gorgée de son café, Jason observa un peu plus en détail la jeune femme, avant de lui répondre. Elle n'était jamais allée sur la Terre, ça crevait les yeux. Et sa question éveillait néanmoins les soupçons quant à une capacité de remise en doute de la « vérité ». C'était bien. Certes, on apprenait beaucoup de choses dans les manuels, les livres et l'Extranet. Mais le problème, avec tous ces trucs-là, c'est qu'on devait s'y fier, car on ne pouvait pas vraiment vérifier par soi-même. Car il fallait être réaliste : voyager entre la Lune et la Terre n'était pas aussi bon marché qu'on le laissait entendre.

Comment lui dire, maintenant, sans la choquer ? La Terre, d'accord, c'était plutôt beau par endroit. Voir magnifique. Mais lui, il avait grandi dans un lieu moche, et sombre. Et il y avait encore beaucoup d'endroits de ce genre sur la planète. Mais il ne pouvait pas juste lui dire que la Terre c'était soit très beau soit très moche. Ce serait réducteur et ne desservirait pas le propos. En plus d'éluder un peu la question. Dania attendait très certainement une réponse complète, détaillée, sans oser le formuler à voix haute de peur d'être impolie. C'était tout à son honneur.

 « La Terre... c'est une planète qui peut vous apparaître magnifique, mais qui peut aussi être un enfer. Les stigmates de la guerre ne sont pas effacés, loin de là. Inutile de vous mentir, et ce même si de nombreux livres et articles essayent de le cacher : la Terre est encore en reconstruction. Mais pour ce qui est de sa beauté... je dirais qu'elle réside dans sa diversité. D'ici, on voit un globe en grosse partie bleu, mais ce n'est pas vraiment bleu. Selon le continent où vous êtes, le jour, le moment de la journée, il ne fait pas le même temps ni la même température. Et les ethnies se mélangent beaucoup moins qu'ici. »

Il but une nouvelle gorgée.

 « Ici, évidemment, on connaît l'urbain, le paysage lunaire, et quelques terrains artificiels dans les dômes. Ces derniers sont censés représenter des environnements terriens, pour en rappeler la teneur aux locaux. Mais c'est bien en-deça de la réalité. Les déserts de sable sont chauds, les déserts glacés plus froids que n'importe quel hiver. Les forêts sont parfois immenses, parfois minuscules. La mer est dangereuse, gigantesque, mais conserve une beauté indéniable. Et il y a aussi le fait qu'on peut voir les étoiles la nuit, et le ciel le jour, sans avoir un dôme au-dessus de la tête. C'est un sentiment tout autre que celui qu'on ressent en étant ici, sur la Lune. Et incomparable. Il est... je ne saurais pas trop le décrire. Disons qu'on se sent plus libre qu'ici. »

Il but une nouvelle gorgée, constatant qu'il en était à la moitié de son café. Il regarda à nouveau la policière, essayant de déceler des traces de réaction chez elle.

 « Cela vous satisfait-il, comme réponse ? »
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Lun 13 Fév - 14:25
Dania, écouta Jason attentivement, elle ferma les yeux quelque seconde pour essayer de visualiser la terre comme il la décrivait.  Ce n’était pas simple, mais c'était un exercice que Dania aimait faire, cela lui permettait quelquefois de mieux voir les choses et de trouver des indices bien dissimuler. Elle finit son café aromatisé au whisky et répondit alors à Jason :

« Parfaitement » elle savait vraiment comment était la terre réellement et cela -lui plaisait  

Elle voulut continuer la discussion, lorsque son portable sonna, l’ordinateur avait eu une réponse et malheureusement pour eux, celle-ci était négative.

« L’ordinateur nous donne une réponse négative, cet homme n’est pas dans notre base de données. » après une pause, elle continua :« cela ne veut dire que deux choses, soit c’est un nouveau migrant soit il était en dormance depuis tout ce temps. Dans les deux cas, cela ne nous aide pas pour le moment. Il faut voir si le SIL a plus de réussi mais quelque chose me dit que cela va être long. »

Dania n'aimait pas quand les bases de données de la police n’était pas suffisante pour retrouver une personne, cela ne voulait dire que la police n’était pas assez renseignée et dans le monde de la police, le savoir était primordiale.  Elle n’aimait pas non plus ce genre de résultat car cela voulait dire qu’elle devait utiliser l’autre versant.
Elle invita donc Jason à finir son café.  Elle allait devoir faire un saut chez la filière chinoise et leurs réseaux de club host “améliorer” pour avoir les informations sur leur suspect.
L’avantage des chinois, c’est qu’ils sont neutres donc ils peuvent lâcher les informations sur toute les mafias enfin contre service ou argent.
Dania pris sa veste en cuir et fit signe à Jason de la suivre.

Dania et Jason se dirigeraient vers la voiture, elle prit le volant et alluma la voiture, elle attendit que Jason s’assoie et de boucler la ceinture.

Le regarda et lui fait un sourire espiègles.

« Je sais que vous n’avez pas trop apprécié la rencontre avec Andreï, alors je préfère vous prévenir je vais voir la branche chinoise. Je ne vous force pas à venir dans leur établissement avec moi. Vous pouvez très bien faire ce que vous voulez et que vous pensez utile pour l'enquête mais sachez que les adultes du quartier ne donnent pas d’info facilement » avec un sourire Dania rajouta :« Par contre, les enfants du coin retrouvent subitement la mémoire quand quelque billet tombe dans leur main. »
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Sam 18 Fév - 13:55
Jason garda le silence un long moment, cherchant le meilleur moyen de lui répondre de manière cinglante mais sans être trop agressif. Cette jeune fille était pleine d'idéaux, couplée à un manque réel de lucidité. Quand on traitait autant avec la mafia, il y avait un sérieux problème. Il avait jusque-là essayé de se convaincre que ce n'était pas aussi flagrant, ni même aussi important, mais visiblement... la lieutenante avait des contacts très nombreux avec les pègres locales. Trop, même. Et quelqu'un devait bien lui dire. Car si personne ne le faisait, eh bien... elle resterait probablement toute sa carrière empêtrée dans ce genre de choses et ça finirait par lui retomber sur le coin de la figure.

Aussi, lorsqu'ils arrivèrent, avant qu'elle ne puisse faire quoique ce soit, il lui posa une main sur l'épaule. Un geste ferme qui ne souffrait aucune résistance. De toute façon, elle était trop mince pour lutter contre lui comme ça.

 « Avant qu'on y aille... j'ai bien noté deux-trois trucs depuis le début de cette histoire. Vous avez énormément de contacts avec la pègre. Beaucoup trop. Ça finira par vous retomber sur le coin de la gueule à un moment. Pensez-y avant qu'il ne soit trop tard. Si les flics sont censés travailler avec les criminels, c'est qu'il y a un problème. »

Il désigna de son autre main la rue bondée devant eux. D'ici, il était clairement visible que certains accueillaient de manière très hostile l'arrivée d'une voiture de police.

 « Aussi, je vais vous faire confiance sur ce coup. Mais je vous préviens, à la première entourloupe, au premier problème, je ne réponds plus de rien et je viens vous tirer de là en me foutant bien de qui se trouve entre vous et moi. Oh, et si vous pouviez vous arranger pour que cette fois on est quelque chose de tangible, ça serait cool. Je n'ai pas l'intention de pourrir sur la Lune toute ma vie dans une enquête sordide. »

Il sortit de la voiture, laissant Dania se débrouiller et partir à la rechercher de ses copains asiatiques. Jason, pendant ce temps, resta assis sur le capot de la voiture, s'allumant une cigarette pour passer le temps. Comme toujours, une utilisation rapide et discrète de ses capacités lui permettait de brûler la nicotine et autres trucs néfastes avant que ça ne lui rentre dans le corps. Il n'aimait définitivement pas la Lune. C'était pas aussi bien qu'on voulait le faire croire, c'était même parfois pire que sur Terre.

Il patienta de longues minutes, consommant avec une lenteur excessive sa clope. Jusqu'à ce qu'un individu un peu plus massif que les autres, et qui ressemblait à l'individu qu'ils avaient vu en vidéo, ne sorte de là où Dania avait été. Jason fronça les sourcils. Devait-il partir pour voir dep lus près ce gars, ou attendre ?
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Jeu 23 Fév - 21:59
La main de Jason s’abattit sur l’épaule de Dania et lui fit clairement comprendre qu'avoir autant de contact avec la pègre n'étais pas bon pour elle.

Elle le savait, et essayait d'éviter le plus possible la mafia mais certaine fois, seule la mafia pouvait avoir les informations expliquant les actions des autres mafias, car le monde de la mafia est un monde à part.

Dania avait bien compris que cette fois elle avait intérêt de trouver les informations qu’elle était venue chercher.

Dania sortie de la voiture et se dirigea vers l'établissement, elle devait retrouver une jeune femme du nom, ou plutôt du pseudo Lili. C'était elle son contact dans la firme chinoise, elle était la maquerelle de l'établissement et était une vraie commère, elle aimait tout savoir.

Lorsqu’elle rentra dans l’établissement, elle reçut un message de la SIL. Elle ouvrit son message, une banderole rouge s’afficha avec la photo du suspect.

Un fugitif, voilà qui était embêtant pour la lieutenant et Jason. Les fugitifs étaient prudents et cela pouvait prendre pas mal de temps avant de les trouver.  

Dania ne fit pas attention, et bouscula une personne, une grande personne. Elle releva la tête pour s'excuser auprès quand elle s’arrêta dans son élan. C’était le fugitif. Celui-ci regarda Dania et son regard se porta sur son portable, qui montrait sa tête avec le bandeau rouge de personne extrêmement dangereuse et a retrouvé mort ou vivant.

Dania et le suspect se regarder dans les blancs des yeux quand d’un coups, l’homme porta un coup à Dania qui ne pouvait pas l’éviter, elle accompagna le mouvement afin d'éviter le plus de dégâts.
Mais malgré cela, Dania n’avait pas bien calculé la force de l'individu, et se retrouva projetée contre le pilier de la pièce.

Suite au choc, Dania eu la respiration coupée et sa vision se flouta pendant un court instant.
Elle se secoua la tête, et se releva vers la direction de l’individu, elle avait un temps de retard par rapport à l’individu. Elle espérait que Jason l’avait vu et avait commencé de le coursais.

Dania avait une bonne endurance, mais elle se doutait que le suspect aussi. Cela allait être une course d’usure, si cela devait être entre elle et le fugitif, et elle espérait vraiment que Jason soit plus puissant physiquement qu’elle et surtout que le fugitif pour pouvoir le rattraper et l'arrêter.

Lorsqu’elle se sortie de l’établissement, elle se tenait les côtes et essaya de reprendre son souffle.
Elle chercha un indice pour voir vers où l’individu était parti.  Elle vit une personne pester contre une personne qu'il avait bouclé et reverser son sac.
Dania sourit, il y avait peu de possibilité que cela soit une autre personne que le suspect qui bousculer cette femme. Dania commença à courir vers le suspect en espérant que Jason était déjà en train de le suivre
.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Jeu 2 Mar - 11:29
Une course-poursuite dans la ville était tout ce que Jason avait espéré éviter, et évidemment, il se retrouvait dedans. Le suspect – qui était même en train de passer à coupable – progressait lentement, bousculant et alarmant la populace autour de lui. Hélas, si personne ne semblait en mesure de l'arrêter, tous ces gens en panique ralentissaient encore plus Jason. Il préférait garder son atout de feu dans sa manche, afin de surprendre au maximum son adversaire en cas de confrontation, ce qui l'empêchait donc d'effrayer lui aussi les gens pour se frayer un passage. Il était censé être du bon côté, donc pas question de devenir un méchant en faisant peur aux individus. Aussi, il ne restait qu'une seule et antique solution :

 « Dégagez le passage ! Milice Interstellaire ! »

Pas très subtil, d'autant que le suspect allait probablement l'entendre aussi malgré le vacarme. Mais au moins, les gens comprenaient un peu plus facilement qu'il ne fallait pas rester là. La Milice intervenait dans des cas extrêmes, et la présence d'un milicien, même s'il ne portait pas d'armure, représentait tout de même une urgence prioritaire dans l'esprit des gens ; il fallait effectivement dégager le passage, et vite.

Détour après détour, ruelle après ruelle, bâtiment après bâtiment (car oui, parfois on traverse aussi chez les gens), Jason poursuivit l'individu suspect inlassablement. Il ignorait où se trouvait la jeune flic, il s'en foutait même pas mal au final. L'urgence l'emportait sur le calme, et il était déterminé à s'en occuper lui-même plutôt que de le laisser s'échapper. Il avait trop souvent eu vent d'incident similaire, où on avait préférait chercher des renforts, laissant une cible s'échapper et causer d'autres soucis. Pour peu que les autorités en renfort soient lentes, voir incompétentes, on obtenait trop souvent un travail bâclé et une enquête non résolue. Ce que Jason, donc, souhaitait ardemment éviter.

Finalement, et ce fut encore une fois une preuve que parfois, les films ne sont pas trop éloignés des clichés de la réalité, le milicien et le criminel se retrouvèrent seuls, face à face, dans un bâtiment en construction. Les lieux étaient vides, pour le moment, mais ça ne tarderait pas à changer. Ils n'étaient que deux, au terme de leur infernale course-poursuite.

 « La Milice, hein ? » fit simplement l'autre.

 « Il faut bien que quelqu'un s'en charge. »

 « Tout à fait. J'aime autant que ce soit vous. S'il doit y avoir affrontement, au moins cela promet d'être intéressant. »

Décidé à parler hein, pour se reposer ? Ok, alors on allait gagner du temps.

 « Je préférerais éviter l'affrontement, je ne vous le cache pas. »

 « On y viendra tôt ou tard. Les flics interviendront forcément, et là, nous n'aurons plus le choix. »

 « Vous pouvez aussi vous rendre. »

Le suspect partit d'un léger rire, qu'il interrompit en entendant, comme Jason, un bruit au-dessus de leur tête. Il y avait quelqu'un à l'étage. Le rire mourut alors pour se transformer en rictus qui avait quelque chose de fou.

 « Je crois qu'on en a plus pour longtemps. »

Oh diable, il y allait y avoir affrontement. Plus qu'à espérer une aide providentielle.
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Dania Mountain
Membre
avatar
Dania Mountain
Messages : 56
Date d'inscription : 04/12/2012
Age IRL : 23
Situation : célibataire
Métier : Lieutenant de Police Lunaire
Membre
Sam 11 Mar - 20:04
Dania courait comme elle le pouvait sachant qu’elle devait reprendre le contrôle sur son souffle.  Elle passa par des petites rues, montât dans un bâtiment et passa de toit en toit.
Dania utilisa son observation pour repérer des détails, indices, fenêtre brise de l'intérieur vers l’extérieur, des personnes ayant un visage en colère envers certain milicien … Pas de doute Jason avait pris en chasse l’individu.
Dania se concentrait donc sur les traces qu’avait pu laisser Jason. Bien qu'elle ai une bonne endurance, le coup précédent lui avait fait mal. Dania fut obligé de s'arrêter un moment, elle profita de cet arrêt pour vérifier l'état de son arme à feu. Celui-ci était chargé et prêt à tirer.
Elle prit son téléphone a nouveaux et regarda le suspect pour enregistrer son visage dans sa mémoire, elle put également voir les informations que la S.I.L avait envoyé.

Mâle, 1,80 m, particularité : deux bras mécaniques donnant une plus grande force et porte avec une lui une lame.  L’individu était clairement dangereux.

Dania repris sa course vers le lieu où était Jason et l’individu. Un immeuble en construction se dresser devant elle.  Elle se lança dans le bâtiment quand elle vit que ce bâtiment n'appartenait pas à n’importe qui. Non, ce futur complexe hôtelier, d'après le panneau appartenait a une firme des plus importante de la ville. Aie, il faudrait mieux qu’il n’ait pas trop de casse dans le bâtiment sinon les avocats de la firme allez leur tomber dessus.

Dania continua de monter dans l’immeuble, elle s'arrêta un moment dans l’immeuble, il aurait dû avoir personne surtout à cette heure de la nuit, alors pourquoi des traces de pas était sur le sol ?
Sachant que ce n’était ni celui de Jason, ni celui de l’individu.

Dania eu un mauvais pressentiment. Elle se dépêcha de monter et de trouver Jason.
Elle dégaina son arme à feu et l’actionna. Elle attendit Jason et leur suspect parler

« On y viendra tôt ou tard. Les flics interviendront forcément, et là, nous n'aurons plus le choix. »

« Vous pouvez aussi vous rendre. »

« Je crois qu'on en a plus pour longtemps. »

Dania avait également entendu le bruit à l’étage, elle se dirigea vers celui-ci arme en main.

Au sommet de l’escalier, elle ne vit personne mais par contre elle vit une chose, une seringue et utilisé récemment. Un drogué, ici ?   Le quartier n’était pas celui des camés pourtant.
Elle attendit encore les bruits, elle se dirigea doucement en faisant le moins de bruit possible.
Dania Mountain
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Coopération Marchande
» Département de la coopération magique internationale
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.
» Michaelle Jean rend hommage à M. Alphonse Desjardins
» Le Roule-mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ark of Moon :: RPs abandonnés-
Sauter vers: